Newsreel : Une sélection d’actualités du mois liées à l’expérience shopping, utilisateur, clients et internationale !

Originaire de Scandinavie, ce concept réunissant dans un même espace Lavomatic et café-brasserie devrait débarquer prochainement en France, porté par la chaîne belge Wasbar. Un concept futé pour rendre l’inévitable attente en laverie agréable… et profitable – ou pour reprendre le vocabulaire spécialisé, qui allie expérience client originale et « waiting marketing ».

Les voyageurs bien informés le savaient déjà, les villes de Gand, Anvers et Courtrai en Belgique accueillent des laveries d’un genre très particulier… à moins qu’il ne s’agisse de cafés un peu spéciaux. Les Wasbars permettent en effet, dans le même espace, design et coloré (un studio célèbre s’est occupé de la décoration), de laver son linge sale en famille (ou avec de parfaits inconnus)… et de prendre un verre ou même une bonne collation.
Une initiative particulièrement intéressante dans le cadre d’une démarche de « waiting marketing » ou de marchandisation du temps d’attente de deux entrepreneurs flamands, Dries Henau et Yuri Vandenbogaerde, âgés de 29 et 26 ans. Et comme les Suédois ne reculent devant rien pour faire manger les clients dans des lieux assez inattendus – par exemple, dans les grandes surfaces spécialisées d’Ikea –, les représentants locaux d’Electrolux, la célèbre marque scandinave d’électroménager, se sont associés au projet dès le départ, fournissant les Wasbars avec leurs lave-linges et sèche-linges industriels.

Un concept belge parrainé par Electrolux, par Bosch en Allemagne… et par LG en France

Electrolux précise que « contrairement à ce que l’on pourrait penser, Wasbar ne s’adresse pas en premier lieu à ceux qui fréquentent déjà les laveries automatiques mais se donne plutôt comme mission de cibler celles et ceux qui n’ont encore jamais osé laver seul(e) leur linge, en leur prouvant que cela peut finalement être amusant ».
L’idée n’est en fait pas nouvelle. C’est (encore une fois) aux Scandinaves que revient la première installation d’un café-laverie, en l’occurrence aux Danois, avec le Laundromatcafe de Copenhague, ouvert en 2004, qui fait également office de librairie. Le concept s’est depuis exporté en Islande, puis en Norvège avec le Laundromat d’Oslo, en Allemagne, avec le Wash Coffee de Munich, équipé par Bosch et Persil… et en France. Mais le Washbar lancé par la marque coréenne d’électroménager LG à Paris avait fermé ses portes en 2009.
Ce vide pourrait être comblé rapidement par Dries et Yuri. Les Wasbars belges ont en effet été achetés par Top Brands, l’exploitant local des enseignes Pizza Hut et Paul – les fondateurs ont conservé leurs fonctions exécutives. Le nouvel actionnaire ambitionne d’ouvrir pas moins d’un millier de Wasbars en Belgique et en Europe… à commencer par plus de 150 enseignes en France, dès 2016.

Leave a Reply