Newsreel : Une sélection d’actualités du mois liées à l’expérience shopping, utilisateur, clients et internationale !

Trois ans après la fermeture de la dernière grande librairie indépendante à Besançon, une nouvelle enseigne ouvre ses portes, avec des efforts particuliers de différenciation de l’expérience client, mais aussi et surtout un modèle de financement alternatif.

En novembre 2012, la principale librairie généraliste bisontine, Camponovo, était mise en liquidation. Un de ses ex-salariés tentait de l’acheter… sans succès. Mais sa persévérance a fini par payer. Après avoir ouvert une première librairie « L’Intranquille » (ainsi appelée en référence au Livre de l’intranquillité, de Fernando Pessoa), qu’il a revendue pour financier l’opération, Michel Mechiet a fini par acquérir un bâtiment assez exceptionnel pour y installer ce qui est désormais la plus grande librairie indépendante de Besançon. « L’Intranquille Plaza », qui a ouvert ses portes le 13 novembre, a en effet pris la place d’un cinéma, dans une ancienne chapelle classé monument historique, dont la coupole a été mise au jour par les travaux d’aménagement. Le résultat, en chiffres, après deux ans de travaux, et 3,7 millions d’euros d’investissement : 1 200 m² de surface de vente, avec 3 kilomètres de rayonnage pour 330 armoires et 100 000 livres en stock. Un cadre qui sort de l’ordinaire, avec des services qui, Michel Mechiet l’espère, lui permettront de lutter face à Amazon et aux autres libraires en ligne : un million et demi de livres disponibles en un jour et demi, des systèmes de paiement sécurisés, et bien sûr la proximité et le conseil d’une vingtaine de libraires passionnés.
Conscient qu’il est d’autant plus difficile de mener un commerce profitable en centre-ville historique d’une métropole de province, Michel Mechiet compte organiser « des animations internes et externes : il faut que l’Intranquille Plazza soit un lieu vivant, qu’on n’y vienne pas seulement pour acheter des livres. Il faut un vrai projet économique ».
Sur le plan économique, le projet qui a abouti ce 13 novembre avec l’ouverture de la librairie, et a été rendu possible par une aide du Centre national du livre, une de l’Association pour le développement de la librairie de création… mais aussi de la direction régionale de la culture, qui a participé au financement au titre de la réhabilitation d’un monument historique, à hauteur de 40% sur les 550 000 € consacrés à la seule réhabilitation des lieux. Vincent Monadé, président du CNL, n’hésite pas à parler de « l’une des plus belles librairies de France » et « le plus gros projet de ces cinq ou dix dernières années ».

Autant d’ouvertures que de fermetures… mais pas à Paris

Selon lui, et malgré l’ « uberisation » avancée du secteur, il s’ouvrirait autant de nouvelles librairies en France qu’il s’en fermerait. Mais peut-on toujours parler de librairies ?
En juin 2015, la fermeture de la Hune, librairie emblématique de la vie intellectuelle de Saint-Germain des Prés à Paris, vendue à une enseigne de luxe avait ému. Si la Hune a rouvert quelques mètres plus loin, sur la place Sartre et Beauvoir, le nouveau magasin n’a plus rien à voir avec la librairie généraliste. Son nouveau propriétaire, l’éditeur YellowKorner, en a fait une galerie tournée vers son produit phare : la photographie d’art. La nouvelle Hune est donc une « librairie-galerie », qui propose une exposition photographique au premier étage et des tirages rares, une galerie de tirages au rez-de-chaussée avec… quelques « beaux livres » sur la photographie.
Une expérience client très spécialisée donc, et relativement limitée.
Rappelons que plus de 80 librairies ont disparu dans la capitale entre 2011 et 2014. Le Conseil de Paris a décidé le 1er juillet dernier d’allouer un crédit complémentaire d’1,865 million d’euros à l’aide aux commerces de proximité – plus de la moitié de cette enveloppe a été affectée aux libraires.
Va-t-il falloir aller jusqu’à Besançon pour trouver une expérience client originale, complète, dans une librairie indépendante suffisamment bien achalandée ?

Leave a Reply